Podcast : rencontre avec Chloé Cohen, fondatrice de Nouveau Modèle

La crème de la mode éthique et engagée à glisser dans vos oreilles.

Il y a quelques jours, on vous livrait nos 5 podcasts favoris pour s’informer et se responsabiliser. C’était sans compter Nouveau Modèle, le podcast sur la mode éthique et engagée, pensé par Chloé Cohen, journaliste. Pour nous accompagner toujours plus dans notre prise de conscience, quant à notre consommation de vêtement, Chloé part à la rencontre de femmes et les questionne sur leurs expériences, leurs solutions pour adopter une mode plus durable, leurs combats contre les vêtements jetables… Nouveau Modèle nous fait voir la mode et celle qui la portent autrement. Rencontre.

Comment as-tu eu envie de te lancer dans l’aventure du podcast ?
J’ai découvert les podcasts en arrivant à New York il y a presque trois ans. Et j’ai tout de suite adoré ce format, très intime, très complet aussi, sans contrainte. J’adore mon métier de journaliste mais parfois on est un peu frustré de ne pas pouvoir tout raconter, donc je trouve le format podcast super intéressant. Ensuite, j’aime toujours avoir des projets en parallèle de mes activités, et finalement créer un podcast s’est imposé assez rapidement. Même si entre l‘idée et la réalisation ça a pris du temps car au départ je n’ai pas osé me lancer, et puis un jour les barrières ont sauté et je me suis lancée.

Ton podcast aborde la mode d’une façon singulière, une mode éthique et responsable.
Pourquoi as-tu eu envie d’évoquer ce sujet ?

Je demande souvent à mes invitées s’il y a eu un élément déclencheur qui a suscité chez elles l’envie de transformer cette industrie. Moi il y en a eu deux : le documentaire The True Cost et l’effondrement du Rana Plaza. Ensuite j’ai pris du temps pour digérer ces informations, pour me renseigner, donc j’ai lu des articles, regardé d’autres documentaires, assisté à des conférences sur la mode éthique, responsable et après ce travail de recherche je ne pouvais plus faire comme si je ne savais pas. Mais autour de toi je constate qu’il y a encore une méconnaissance sur le sujet, donc plus on en parlera, mieux ça sera. Il faut éduquer les gens, de façon intelligente et positive, sans les culpabiliser. C’est ce que j’ai eu envie de faire avec le podcast. 

 

Quelles autres thématiques traites-tu avec tes invitées lors des interviews ? 
On parle bien sûr du vêtement, de la mode, mais aussi des droits humains, de l’environnement de façon générale, d’entrepreneuriat, de la place des femmes dans notre société et de féminisme. La place des femmes c’est un sujet important pour moi, car se battre pour les droits des femmes c’est aussi se battre pour les droits des ouvrières (qui composent à 80% la main d’oeuvre de l’industrie textile, et qui sont souvent exploitées, abusées…). On parle aussi de leur enfance, de ce qui les inspire, les motive, le but c’est de dresser un portrait de mes invitées pour montrer qu’il est possible à son échelle de changer les choses. 

L’éthique est un vrai sujet aujourd’hui, surtout dans la mode. Comment l’appréhendes-tu dans ton podcast ? 
Je pense qu’il faut traiter l’éthique de façon positive. Ça ne sert à rien de culpabiliser les consommateurs, même s’il faut dire des vérités et ne surtout pas les cacher : il faut dire que la mode pollue, que les marques de fast-fashion exploitent leurs salarié.e.s, les payent mal (on le voit avec les récentes grèves au Bangladesh). Mais je veux rendre ce sujet intéressant, l’éthique ce n’est pas ennuyeux et c’est important de le rappeler.

..

En France, on commence à prendre conscience de l’impact de notre consommation de vêtements. C’est ta mission de nous ouvrir les yeux ? 
Ma mission, ça serait un peu prétentieux de dire ça, mais j’ai envie d’éduquer les gens, de leur montrer qu’il existe des alternatives à ce qu’on connaît déjà et, ça doit être ma déformation de journaliste, leur donner des informations pour qu’ensuite ils achètent en connaissance de cause, et leur donner quelques pistes pour mieux consommer. Personne ne fait exprès de ne pas respecter l’environnement, sauf peut-être quelques personnes mal intentionnées, mais bon dans l’ensemble les consommateurs sont de plus en plus conscients de leur impact. 

À titre personnel, quel est ton leitmotiv ?
Je suis du genre à répéter qu’il faut oser, qu’il faut prendre des risques, sortir de sa zone de confort pour ne rien regretter et profiter de la vie. 

Quelles invitées t’ont le plus marquée ?
On me pose souvent la question, c’est difficile car elles ont toutes quelque chose d’exceptionnel, je sais ce mot est fort, mais ce sont des femmes qui osent faire bouger les choses, qui se battent pour améliorer une industrie pourtant très opaque. Elles prennent des risques et ce n’est pas facile tous les jours. Marie Douat (épisode 4) m’a énormément marquée pour ses valeurs humaines, Sophie Zembra (épisode 6) qui nous prouve à quel point il ne faut jamais baisser les bras, elle a parcours incroyable, Léa (épisode 8) pour son engagement, elle croit en une cause et elle y va à fond, Claire (épisode 9) qui ose s’imposer et faire bouger les lignes du haut de ses 27 ans et Charlotte (épisode 10) car je m’identifie énormément à elle et son discours m’a énormément touché. Ça fait beaucoup, mais c’est vraiment difficile de choisir. 

Quels sont tes projets à venir ? 
Développer le podcast, rencontrer encore plus de femmes extraordinaires et peut-être commencer à monétiser le podcast car pour l’instant je ne gagne pas du tout d’argent sur ce projet.

www.nouveaumodelepodcast.com

Propos recueillis par Debora Attal.

Néoweb magazine et slow média en quête perpétuelle de découverte et de mieux-vivre.

You may also like